• Les Leçons de Ténèbres - Couperin : 27 mars 2013

     

    Les Leçons de Ténèbres de Couperin

     

    Concert donné dans le cadre de la Semaine Sainte
    à l'église Saint-Nicolas d'Enghien

     

    François Couperin

    Les Leçons de Ténèbres de Couperindit « le Grand » (Paris 10 novembre 1668 - Paris 11 septembre 1733) est un compositeur français, organiste et claveciniste réputé.

    Héritier d'une longue tradition familiale, illustrée avant lui, notamment, par son oncle Louis, François Couperin reste le plus illustre membre de la famille.

    Organiste titulaire de la prestigieuse tribune de l'orgue de l'église parisienne de Saint Gervais et d'un quartier de la Chapelle Royale, il cumule des fonctions, exercées avec discrétion et modestie, à la Cour de Louis XIV et une carrière de compositeur et de professeur de clavecin très recherché.


     

     

    Les Leçons de Ténèbres de Couperin

           Orgue de l'église St-Gervais - Paris      

     

    Les Leçons de Ténèbres de Couperin

    Orgue de la Chapelle Royale

    Son œuvre comprend de nombreuses pièces, instrumentales et vocales, à destination profane ou religieuse. Certaines d'entre elles lui valent une place de premier plan parmi les musiciens français contemporains, notamment ses messes pour orgue, ses Leçons de Ténèbres pour le Mercredi Saint, ses sonates et concerts royaux ou il entend réunir les goûts français et italiens.

    Cependant c'est avant tout son œuvre pour le clavecin, consistant en quatre livres publiés entre 1707 et 1730, qui fait sa gloire et le fait considérer, avec Rameau, comme le grand maître de cet instrument en France. Son traité L'art de toucher le clavecin publié en 1716 est une source précieuse concernant son enseignement et l'interprétation au XVIIIe siècle.

    Originaires de Chaumes-en-Brie, les Couperin appartiennent à une des plus nombreuses familles de musiciens français des XVIIe et XVIIIe siècles. Comme nombre de ses collègues, François Couperin est tout naturellement destiné, dès sa naissance, à une carrière musicale. Le père de François Couperin, Charles (1639-1679), est le plus jeune frère de Louis Couperin et lui a succédé comme titulaire de l'orgue de l'église parisienne de Saint-Gervais. Il est également professeur de clavecin de la duchesse d'Orléans.

     

    Les Leçons de Ténèbres de CouperinFrançois apprend la musique auprès de son père avant même de savoir lire et écrire. Il ne fait pas d'études générales et ses écrits sont d'un style et d'une orthographe qui laissent beaucoup à désirer. Orphelin de bonne heure, il est déjà suffisamment doué pour qu'on lui assure la « survivance » de son père à l'orgue de Saint-Gervais, c'est-à-dire la transmission de la charge de titulaire, en la confiant temporairement à Michel-Richard Delalande jusqu'à ce que le garçon ait l'âge et l'expérience requis.

    Il se perfectionne auprès de Jacques Thomelin, organiste de Saint-Jacques la Boucherie et, surtout, l'un des quatre titulaires de l'orgue de la Chapelle Royale. C'est probablement par l'entremise de Delalande et de Buterne qu'il entre au service de Louis XIV.

    Ses qualités de musicien le font hautement apprécier du souverain, et il est nommé l'un des quatre organistes de la Chapelle Royale. Mais Couperin n'obtiendra jamais le poste de claveciniste du Roi, que son talent aurait pu lui assurer. Ainsi, à la mort de Jean-Henri d'Anglebert c'est le fils de ce dernier, pourtant piètre musicien, qui conserve la survivance de la charge.

    De santé fragile et de caractère peu mondain, Couperin mène une honnête carrière de musicien et de professeur, apprécié cependant des grands, aux yeux desquels seul Louis Marchand est de taille à rivaliser avec lui. Peu d'événements de sa vie personnelle sont notables, si ce n'est la disparition d'un de ses fils François-Laurent qui quitte le domicile paternel sans y presque jamais revenir. Quant à ses deux filles, elles sont elles-mêmes des musiciennes accomplies. Marie-Madeleine (1690-1742) a été religieuse et organiste à l'abbaye de Maubuisson. Marguerite-Antoinette (1705-1778) est devenue claveciniste de la chambre du Roi.

    Vers la fin de sa vie, il abandonne progressivement ses diverses charges, notamment à la Chapelle Royale et sa tribune à l'orgue de Saint-Gervais.

    Couperin est avant tout, avec Jean-Philippe Rameau, le grand maître du clavecin en France au XVIIIe siècle, tant par la quantité de ses pièces que par leur qualité.

    Malgré les années passées à tenir l'orgue de Saint-Gervais et de la Chapelle Royale, Couperin - comme nombre de ses confrères organistes - n'a laissé pour cet instrument que deux messes : la Messe pour les Couvents et la Messe pour les Paroisses, œuvres de jeunesse, qui constituent néanmoins un des sommets du répertoire français classique.

    Selon certaines légendes, Couperin aurait eu un faible pour la jeune et belle Louise de Maisonblanche (1676-1718), une des filles illégitimes du roi Louis XIV.

     

    Source : Wikipedia

    ***

     

    Les Leçons de Ténèbres de CouperinLes Leçons de Ténèbres ont été écrites par François Couperin pour les liturgies de la semaine sainte de 1714 à l'abbaye de Longchamp. Elles reprennent le texte des lamentations de Jérémie, issu de l'Ancien Testament où le prophète déplore la destruction de Jérusalem par les Babyloniens. Dans la tradition catholique, elles symbolisent la solitude du Christ abandonné par ses apôtres.

    D'autres compositeurs ont écrit leurs propres leçons de ténèbres, les plus connues étant celles de Marc-Antoine Charpentier, Jean Gilles et de Michel-Richard Delalande. A l'étranger, on peut citer celles de Thomas Tallis et de Tomás Luis de Victoria, de la période Renaissance.

    Celles de François Couperin sont au nombre de trois. Les deux premières font appel à une voix seule, cependant que la troisième, écrite pour deux voix de dessus, est regardée par les musicologues comme l'un des sommets de l'art vocal de l'époque baroque. Chaque verset en latin est précédé de la lettre hébraïque qui le commençait dans le texte hébreu.

     

     

    Benoît Lobet, doyen d'Enghien, écrit :

    Une chance, mercredi prochain, mercredi-saint, dans notre église Saint-Nicolas d'Enghien: l'interprétation et, si j'ose ainsi dire, la célébration des "Trois leçons des ténèbres" de François Couperin, musicien à la cour de Louis XIV, qui composa et publia ces pièces en 1714 précisément pour le mercredi-saint. Il s'agit d'une méditation sur le Livre biblique des Lamentations, longtemps attribué au prophète Jérémie,... Lire la suite

     

    Cliquez sur le carré blanc dans l'image pour agrandir
     

    Logo PDF.png

    Télécharger ou ouvrir la partition complète.

     

    Les interprètes

     

    Les Leçons de Ténèbres de Couperin

    Marie de Roy, soprano

     

     

    Les Leçons de Ténèbres de Couperin

     

     Elise Gäbele, soprano

     

     

    Les Leçons de Ténèbres de Couperin

     

     Michel Van den Bossche, orgue